Google Glass et Opéra

Il est d’ordinaire fort malvenu d’exhiber son smartphone ou tout autre joujou high-tech au beau milieu d’un spectacle… excepté quand ces appareils mobiles se mettent au service de ce dernier. Le 19 juin prochain, à New-York, l’attirail technologique sera même de rigueur pour profiter d’un nouveau système de surtitrage via Google Glass, expérimenté à l’occasion d’une représentation du « Pygmalion » de Rameau.

Google Glass - (c) Droits réservés

Google Glass – (c) Droits réservés

A l’origine de cette initiative, deux groupes œuvrant pour une meilleure accessibilité au spectacle vivant : On Site Opera et Figaro Systems.
Fondé par Eric Einhorn en 2012, On Site Opera produit des opéras dans des lieux new-yorkais atypiques. En sortant des murs des maisons lyriques, le groupe entend contribuer à populariser le genre. Les productions épousent les spécificités des endroits où elles sont montées ; l’espace est utilisé de façon à immerger concept, histoire, musique et artistes dans un ensemble cohérent. On Site Opera a produit « The Tale of the Silly Baby Mouse » de Chostakovitch, joué au zoo du Bronx (2012), coproduit « Blue Monday » de Gerschwin avec l’Harlem Opera Theatre, joué au Cotton Club (2013) et va bientôt proposer « Clairemonde » de Chaslin dans la St. Francis de Sales’ Catholic Curch (août 2014).
De son côté, Figaro Systems se donne pour mission d’approfondir le plaisir du spectateur en faisant tomber les barrières à l’accessibilité. Cette entreprise a mis au point un système pour offrir sept traductions simultanées de livrets, dialogues, programmes, etc., pour chaque langue écrite du monde. Ce système peut être installé dans n’importe quelle salle, sur n’importe quel siège, sans qu’une rénovation soit requise. Figaro Systems a aussi développé des logiciels destinés à épauler les techniciens en charge du surtitrage dans leur travail.

Le 19 juin prochain, au Lifestyle-Trimco Mannequin Showroom de Manatthan, à l’occasion de la production du « Pygmalion » de Rameau, tout Google Glass Explorer est invité à découvrir le fruit de la collaboration de ces deux groupes : un système de surtitrage novateur qui permettra aux spectateurs – détenteurs de Google Glass uniquement, les lunettes n’étant pas fournies – de lire la traduction anglaise du livret de Ballot de Sovot dans leur champ de vision périphérique, tout en suivant les déplacement des artistes. « Depuis la démocratisation des appareils mobiles, les opéras se sont battus contre leur présence dans les salles. Ce n’est que très récemment que les producteurs ont réalisé le potentiel inexploité des dispositifs intelligents. Nous croyons que l’expérimentation de Google Glass à l’opéra va ouvrir une voie sans précédent concernant l’engagement des publics grâce à la technologie », déclare Eric Einhorn, fondateur d’On Site Opera. Selon Geoff Webb, co-fondateur de Figaro Systems : « Google Glass est l’instrument idéal pour ajouter discrètement des surtitres à une performance artistique ».

A l’avenir, On Site Opera et Figaro Systems envisagent de diffuser le programme des informations sur les artistes, sur l’intrigue du spectacle, etc. à des moments où l’attention du public retombe, comme les entractes ou les changements de scène.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>